Français investisseurs s'intéressent de plus en plus au Portugal

More french buying real estate in Portugal

La popularité du Portugal en tant que destination internationale d'affaires et d'investissement s'accroît, a déclaré le président de la Chambre de commerce Français, Pierre Debourdeau, lors d'une rencontre avec le président portugais Cavaco Silva.

Français investisseurs remarquent l'amélioration des conditions et du climat des affaires dans le pays, ce qui a contribué à un plus grand intérêt pour les opportunités que le Portugal a à offrir aux investisseurs étrangers.

Le Portugal a réussi à accomplir beaucoup de choses, en particulier en ce qui concerne les coûts et la simplification de la législation du travail, a déclaré M. Debourdeau.

M. Debourdeau a également cité les résultats d'une étude récente menée par la Chambre. L'étude porte sur diverses destinations d'investissement international allant de l'Europe de l'Est aux pays d'Afrique du Nord. Selon l'étude, le Portugal a réussi à améliorer considérablement son positionnement par rapport à d'autres destinations d'investissement populaires.

Français entreprises ont déjà établi leurs positions au Portugal et de nombreux nouveaux arrivants commencent également leurs opérations dans le pays, a déclaré M. Debourdeau. Vinci est un excellent exemple d'une entreprise Français qui commence au Portugal. Vinci a remporté l'accord de privatisation des aéroports de l'ANA il y a deux ans.

Vinci a acquis ANA début 2013 et la période de concession est de 50 ans. L'accord comprend 10 aéroports portugais parmi lesquels ceux de Lisbonne, Faro, Beja et Porto. Vinci a également acquis quatre aéroports des Açores.

Altice est une autre société Français et un excellent exemple de la nouvelle tendance. La société devrait prendre le relais de PT Portugal, la société nationale de télécommunications. L'accord de 7,4 milliards d'euros a été approuvé fin janvier 2015. Altice est en effet déjà présent sur le marché portugais : la société exploite Cabovisao, un opérateur privé de télécommunications dans le pays.

La reprise s'inscrit dans le cas d'une forte baisse des investissements étrangers en 2009 et 2010. Depuis, le climat économique au Portugal s'améliore et attire de nombreux investisseurs des pays européens et d'autres continents.

Depuis, le gouvernement portugais a considéré l'investissement étranger direct (IED) comme une priorité. Divers projets ont été lancés dans un large éventail d'industries comme le développement des énergies renouvelables, l'infrastructure et les télécommunications.

Actuellement, les principaux investisseurs étrangers viennent d'Espagne (19,9 pour cent), de Belgique (16,7 pour cent), de France (15,2 pour cent), du Royaume-Uni (14,5 pour cent) et d'Allemagne (11,3 pour cent), rapporte Santander. Les secteurs qui ont connu les investissements étrangers les plus importants sont le commerce, la fabrication, les activités financières, les télécommunications, les services publics, les activités scientifiques et la construction.

Plusieurs facteurs déterminent actuellement l'attractivité du Portugal en tant que destination d'investissement. Il s'agit notamment du faible coût de la main-d'œuvre, de l'emplacement stratégique, de la stabilité sociopolitique du pays, du climat doux et de la stabilité monétaire. Les entreprises étrangères qui investissent dans le pays sont également très susceptibles de bénéficier de subventions et d'incitations financières. Pour les projets touristiques, par exemple, ces mesures incitatives pourraient se situer entre 15 et 50 p. 100 de la valeur globale du projet. Des incitatifs et des programmes financiers régionaux sont également offerts.

En outre, le gouvernement portugais a signé un accord bilatéral avec près de 50 pays qui simplifie le processus d'investissement international. Le pays est également membre de l'Agence multilatérale de garantie des investissements depuis 1988

Publié dans: Imposition / Argent / Entreprise